7e péché – restaurant gastronomique – Bordeaux

 

Restaurant le 7e péché

Le 7ème péché

Nous avons connu ce restaurant à ses débuts il y a plus d’un an. Depuis le 7ème péché est reconnu par plusieurs guides et sa popularité est grandissante. La première expérience ayant été pour certains d’entre nous très bonne et pour d’autres plus mitigée nous avons voulu nous mettre d’accord sur cet établissement.

Nous prenons place dans ce cadre sobre et épuré, montrant la volonté de créer une ambiance intime avec une lumière tamisée et un fond musical branchouille. C’est dans le « petit salon » que nous sommes installés. Les fauteuils sont confortables et on se laisse aller à la paresse.  

Après un parcours attentif de la carte nous choisissons tous le menu à 49€ non par avarice mais parce qu’il nous semble être le plus intéressant, cceux à 39 et à 75 n’offrant pas de choix. Je précise que ce choix à un coût puisque des suppléments de 5€ grèvent un plat sur deux.

En apéritif nous choisissons de boire un sauternes – château Monteils – avec lequel on nous propose en mise en bouche une variation sur le Maki (foie gras, sole, rouget) accompagnée d’une sauce wasabi adoucie à la pomme de terre et d’une sauce soja maison. L’idée est bonne, la réalisation pêche un peu. Le riz est sec, ce qui rend le Maki cassant, et le goût n’est pas au rendez vous. Les sauces sont bonnes mais nous avons regretté le coté adouci.

Alors que nous attendons avec impatience notre premier plat une seconde mise en bouche nous est proposée : il s’agit cette fois d’une variation autour de la moule avec des carottes râpées, un espuma iodé et des épices raz el hanout ! Un superbe équilibre dont le chef peut s’enorgueillir tant pour le gout que la présentation !

Les deux entrées du menu sont amenées à table et nous constatons avec plaisir que la présentation est soignée. La première entrée est un bouillon coquillages et crustacés, saveur d’Asie, gambas en tartare et tempura. L’odeur du bouillon est à ravir et fait envie à ceux qui ont choisi le Risotto de cèpes et saint jacques poêlées, salade liquide, laitue infusée et bisque de corail (supplément 5€). Le second plat est en effet sans odeur

Le bouillon a le goût de l’odeur ! C’est un vrai délice, superbement relevé, très bien équilibré. Le Risotto, qui a « l’avantage » d’être plus copieux a l’inconvénient d’être mal assaisonné, est assez fade en bouche. On ne peut que le regretter car la texture, la présentation et l’idée sont bonnes.

Risotto du 7e péché

Homard du 7e péché

Les secondes entrées suivent rapidement. Pour les uns Œuf Ozen chapelure chinoise, Artichauts violets, coulis de truffe noir accompagné de truffe râpée (supplément 5€), pour les autres Foie gras poêlé, julienne de panais, céleri et poire, caramel au poivre noir, verjus. Personnellement le mariage œuf-truffe relève de la luxure, c’est un mélange quasi orgasmique. Et ici je n’ai pas été déçu. Le coulis de truffe noir est jouissif et l’œuf Ozen est parfaitement cuit – juste fondant à l’intérieur. Par contre le supplément de truffe râpée, à mon avis, n’apporte rien. Pour ce qui est du foie gras c’était bien équilibré, pas trop gras en bouche, la quantité était bien dosée et le caramel marquait une touche d’originalité.

Le plat principal se fait attendre. Le restaurant est plein et comme nous sommes arrivés un peu tôt nous sommes en décalage. Nous en profitons pour discuter de tout et de rien et d’écouter en commère les convives d’à côté qui sifflotent d’admiration quand les plats arrivent et qui après avoir bu deux bouteilles commencent à se lâcher…

Agneau du 7ème péché

Demi-homard, bisque en gelée, orge perlé, effeuillé de chou de Bruxelles et trompettes de la mort, sauce choron et côte d’agneau du Quercy à basse température, Millefeuille oriental, coulis de carotte et jus safrané sont les deux derniers mets salés du repas. Le homard était parfait. La sauce choron était proche du divin. La gelée était par contre sans grand intérêt. L’agneau était quant à lui bien cuit et le jus safrané – plus chère épice du monde – était bien relevé. Le millefeuille était quelque peu décevant par manque de saveur.

Les desserts – ultime gourmandise – se font attendre eux aussi. Mais on est toujours prêt à patienter pour finir en beauté. Nous avions commandés les trois desserts du menu : textures et chocolat Valrhona, manjari et ivoire, sorbet passion – rêve de mangue, quelques touches de coco et Figue pochée et espuma vanille sorbet pomme, tuile et biscuit cacao. Le premier était savoureux. Le sorbet bien réussi car assez crémeux. Le second était frais et agréable en bouche. Le dernier enfin fut surprenant au premier abord. L’espuma vanille avait un goût de fromage… Nous avons donc tous gouté cet espuma et avons de suite réalisé que le chef s’était trompé de siphon, un petit relâchement ? De la paresse ? Sans doute pas ! Il avait utilisé celui contenant la crème de vieux parmesan ! Le résultat était très, très, surprenant. Nous avons donc renvoyé le dessert. Point de colère mais beaucoup de compréhension. Après tout cela peut arriver même si c’est la première fois que nous voyons une telle erreur. La maitresse de maison s’étant confondue en excuses nous ne lui en tiendrons pas rigueur.

Après discussion nous sommes donc tous tombés d’accord sur les qualités indéniables du 7ème péché, tant au niveau du service que de la cuisine. Nous émettons cependant une petite réserve car si les idées sont bonnes, le goût de certains accompagnements est parfois en berne. Il ne faut cependant pas généraliser car dans l’ensemble nous avons beaucoup apprécié le repas et les saveurs proposés. Nous ne pouvons que conseiller cette adresse qui est un vrai restaurant gastronomique qui entend proposer des mets raffinés à des prix relativement intéressants.

Informations pratiques :

Adresse : 35 cours de Verdun
Téléphone : 05.56.06.42.16
Site web :  http://7peche.fr/ (attention le site n’est pas à jour)
Prix (à titre indicatif) : de 40€ à 80€ à la carte (hors boisson) et menu à 39€, 49€ et 75€ (pour le repas ci-dessus décrit, comptez avec les suppléments et le vin environ 70€ par personne)
Horaires : du Jeudi au Lundi de 19h30 à 21h30 – le dimanche midi – et le midi sur réservation pour plus de 7 personnes

 



6 commentaires

  1. Magaly Aubert 3 juin

    emmm c’est vraiment délicieux, 1000 merci…

  2. Sterrergy 10 août

    Por que no:)

  3. Shelli 2 octobre

    J’y suis retourné dernièrement, et c’est toujours aussi bien.
    +1

  4. swiss life 9 décembre

    Ca a l’air succulent ;)

  5. restaurantsbordeaux 30 décembre

    Ca l’est !

  6. FRANCK PICOU 17 février

    Le dimanche 16/02/2014, ma femme et moi-même avons pris le menu dégustation à 89.00€ / personne. Le cadre est froid, sans grande décoration. Le menu n’est que prometteur. Il y a sept plats, ce qui peut sembler beaucoup mais compte tenu de la quantité dans l’assiette par plat, c’est loin d’être le cas. La mise en bouche (cappuccino de langoustine) est goûteuse. L’œuf Onsen est une belle réussite (c’est d’ailleurs la seule de ce niveau). Le plat huître-saint-jacques est également bien réussi. Cependant, compte tenu des quantités, on reste réellement sur sa fin. Le pot au feu est sans grand intérêt : trop de saveurs en présence (gingembre, combava, coriandre, basilic) trop c’est trop. Homard et caille ensemble, c’est bof… Crème de parmesan, c’est grossier et les desserts n’arrangent rien. Un restaurant qui veut jouer dans la cour des grands sans en avoir ni les moyens, ni le talent. Il n’a que le prix en adéquation avec son étoile ! Il y a bien d’autres restaurant sur Bordeaux qui ne sont pas étoilés, qui présentent un cadre bien plus agréable, avec des menus bien moins chers et beaucoup plus fins (Oiseau Bleu, Le Pavillon des boulevards…). On essaye une fois, et on le déconseille aux autres.

Laisser un commentaire

coursdecuisineaploubalay22650 |
recettesjy |
Ma cuisine, seotons ! Toute... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Paloma's Kitchen
| cuisinemusique
| Les Délices de Ines