Elio’s ristorante – restaurant Sarde – Bordeaux

Après s’être vu refusé deux fois l’entrée faute de réservation nous avons enfin pu manger dans ce restaurant !! Ne vous fiez pas aux trois tables que l’on voit au rez-de-chaussée car il y a un étage. Ce n’est pas immense, mais tout de même c’est un peu plus spacieux. Le cadre est très agréable. Murs en pierres mal dégrossies, tables rustiques en bois, gobelet sen terre cuite, etc. donnent un ton, une ambiance, tout à fait authentique. Ce qui est pour nous plaire ! Une fois installés vous pourrez découvrir une carte extrêmement bien fournie, si bien qu’on ne sait quoi choisir. D’autant plus que s’ajoute une carte des plats du moment, et qu’oralement vous seront présentés 5 ou 6 plats du jour… Tout nous a paru appétissant. Pour accompagner notre réflexion nous avons profité des petites olives vertes, des tranches de saucisson et d’un petit amuse bouche à base de polenta, offert par la maison, accompagnés d’un bon verre de vin blanc doux de la région (sachez qu’ils ont de la bière blonde Sarde).

Finalement nous prenons en entrée une assiette de charcuterie pour partager à deux, et notre intuition était bonne car elle est vraiment copieuse, servie avec du pain, et de l’huile d’olive. Il est dommage que ne soient pas présentés les différents morceaux qui la composent. Cependant à vue de nez il y avait de la copa, du manchego, du lard, de la saucisse sèche et du jambon de pays (que du porc). Toutes ces charcuteries étaient bonnes, très bonnes même. Mais au fur et à mesure que l’on mangeait, on osait de moins en moins finir le plat en apercevant les parts servis aux autres tables … Tout est vraiment très copieux dans ce restaurant. Nous finissons malgré tout l’entrée, car nous n’allons pas faire de chichi, et attendons avec impatiente la suite, qui ne tarde pas.

En plat, nous sommes gratifiés de deux énormes portions. J’avais pour ma part choisi un plat du jour : ravioles farcies à la pomme de terre et à la menthe, avec une sauce au fromage et des pieds de moutons (ce sont des champignons), le tout gratiné au four…. Et servi dans sa poêle. C’était excellent, mais alors, de quoi ne pas se lever de table. J’ai tout mangé, peut être à regret tellement c’était copieux.

 

elios.jpg

Mon amie, plus avisée, n’aura pas mangé tout son plat : macaroni et ragout de sanglier au pecorino. Ce dernier était vraiment très bon aussi. Le sanglier était assez tendre, et le gout de vin pas trop présent. Les pattes était délicieuses, parfaitement cuites, et on sentait qu’il s’agissait de pâtes fraiches. Par contre la portion était encore plus démesurée. Conscient de la quantité servie, il vous  sera d’ailleurs systématiquement proposé d’emporter vos restes. Ce que nous avons bien entendu fait.

 

elios2.jpg

Du coup, je n’ai pas pris de dessert et me suis contenté d’un café – qui était bon. Ma copine a pu manger un tiramisu, qu’elle a trouvé très bon, notamment parce que la crème était onctueuse et légère, et que le biscuit ne dégoulinait pas de café.

Le service a été agréable tout du long, et efficace. On aurait juste aimé un peu plus d’explications, de précisions sur les plats une fois servis. 

Pour conclure je dirai donc que le choix est grand, la cuisine est bonne, le cadre agréable et le service efficace. Que demander de plus ? Pas grand-chose, en tout cas si l’on aime la cuisine roborative, sinon il ne faut pas y aller. Ce n’est pas que ca manque de finesse, mais c’est un type de cuisine qui ne supporte pas la légèreté. Vous ne trouverez pas de mousse, de soufflé, de granité, etc. Ici c’est la vraie cuisine du terroir, de la campagne, de la tradition, ou tout du moins de l’image que l’on peut en avoir ! C’est en tout cas un excellent restaurant italien à Bordeaux (notez bien que vous n’y trouverez pas de pizzas).

Informations pratiques :

Adresse : 22 Cours du Chapeau Rouge, 33000 Bordeaux

Tel : 05 56 81 81 11

Horaires : Du mardi au samedi, de 12:00 à 14:30 et de 19:30 à 01:00 (pour venir après 22h30 réservation obligatoire) – réservation conseillée pour le diner

Prix : Plat principal 9 - 29 € ; Menu dîner 28 € – Menu déjeuner 13.20 €



Jean d’Alos – fromager – Bordeaux

 

 

Alos

D’après J.P. Coffe, « Jean D’Alos appartient au peloton de tête des grands fromagers de France »*. On ne peut qu’adhérer à la formule tant le plaisir est grand de pouvoir profiter de tant de fromages, de beurres (de chez Bordier, entre autres), de crèmes (et double crème), ou de vrais pains !

Comme l’avait dit le grand Brillat-Savarin – c’est promis plus de citation dans cet avis : « Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un œil ».

Alors afin de ne pas priver vos convives et vous même, rendez vous dans cette extraordinaire boutique du triangle bordelais tout juste rénovée. Les amoureux de fromages seront comblés, et les simples amateurs aussi !

Cette boutique, dégageant une superbe odeur jusque dans la rue, est tenue par de véritables professionnels qui vous proposeront un choix véritablement conséquent de fromages. Tous sont de qualités, que vous aimiez les pâtes fraiches, pressées ou molles vous trouvez ce que vous voudrez. Entre autres, pour vous mettre l’eau à la bouche, vous pourrez acheter du Brie, du Gouda extra-vieux, du Peccorino, du Maroilles, du Tallegio, du Pavé de la Ginesteraie, du Rocamadour, etc.

 Informations pratiques :

Adresse : 4, Rue Montesquieu, 33000 Bordeaux

Tel : 05 56 44 29 66
Fax : 05 56 51 67 82

* Voir Site de Mr Coffe sur D’alors : http://www.jeanpierrecoffe.com/adresse/36-jean-dalos-fromager-affineur



Green sushi – restaurant japonais – Bordeaux

Green sushi

Passant par hasard devant ce tout nouveau restaurant japonais, j’ai pris des sushi à emporter par deux fois ainsi que deux petites salades, l’une aux poulpes marinés et l’autre aux algues. Sachez que green sushi se veut être un restaurant bio. Ce qui ne gâche rien.

La première fois les sushis et makis que j’avais pris étaient très classiques – par choix, et non par manque de choix. Ils étaient tous très bon,s pas trop collant,s et ils ne se défaisaient pas à peine trempés dans la sauce soja – salés ou sucrés ! La deuxième fois j’en ai pris des moins classiques – certains étaient au fromage (kiri je pense), d’autres au curry, à la menthe, etc.  Tous étaient bons.

Les salades étaient quant à elles excellentes. Surtout celle aux algues – wakamé ! Hmm… Croquante et fondante à la fois.

Différentes boissons sont proposées, telles que, entres autres, de la bière au thé vert et Yuzu ou du Saké évidement.

Bref tout était frais, pas trop cher et assez fin.

Le personnel est aimable. La salle était un peu petite par contre et comme c’est tout vitré je ne mangerai sans doute jamais sur place.

Comptez environ 40€ pour deux personnes pour partager une salade, une vingtaine de sushi, et deux bières japonaises.

Informations pratiques :

Adresse : 28 Judaïque 33000 Bordeaux
Tel : 05 57 14 30 30

Site web : http://www.greensushi.fr/



C’Yusha – restaurant gastronomique – bordeaux

C'Yusha

Nous avons diné le vendredi 26 novembre 2010 au C’Yusha et nous avons pris le menu à 33€. Installés dans la salle, nous avons pu profiter d’un cadre agréable en pierre avec quelques peintures contemporaines et une cuisine ouverte qui permet de voir le chef – Pierrick Celibert – à l’œuvre. Service gastronomique, nous avons eu droit à un petit apéritif (cannelé salé, grenier médocain, et une autre petite chose dont j’ai oublié le nom) pour accompagner une bière à la myrtille et un verre de sauternes (ils ne proposent pas de « cocktail maison »).

Ensuite une mise en bouche nous a été proposée : une émulsion de champignon (cèpe je crois) et un churros aux trompettes de la mort. C’était excellent, très fin, savoureux.

Vint ensuite l’entrée : « Crumble de châtaigne/muscovado, courge butternut du père Alex sur un sablé au cèpe, pâte de foie gras/kumquat, Carmine au vinaigre de cidre de Mr Agnès ». Nous étions un peu désorientés car si tout était bon il y avait beaucoup – trop ? - de saveur (au moins 8 différentes) ce  qui rend difficile pour nos palais de profiter de l’ensemble. La conséquence de ce mélange, bien réalisé pour chaque composition, est peut être un manque d’unité car même si la volonté de présenter des agrumes peu courantes servait de fil rouge, j’ai eu l’impression qu’il manquait un lien.. De plus j’émets une réserve sur le mariage foie gras – kumquat, car l’agrume l’emporte complètement, à mon avis, sur le foie gras.

Pour ce qui est du plat j’ai pris « L’agneau de la maison Campet Kefta à la coriandre, lichette d’agneau sur un Quinoa au citron, pulpe de pruneaux à l’huile d’argan ». C’était vraiment très bon. Et là rien à dire. Les saveurs étaient bien dosées, c’était très fin, agréable en bouche, fondant… On ne peut regretter qu’une chose : qu’il n’y en ait pas eu un peu plus ! Mon amie avait choisi le « carnaroli (=risotto) aux noix de pétoncles, parmiggiano reggiano, émulsion au yuzu » qu’elle a trouvait très bien préparé. Il était onctueux sans être écœurant. Les pétoncles étaient parfaitement cuites. Et le mariage des deux fut réussi.

Sur le plat j’avais demandé un verre de vin rouge, ce qui m’a été servi. Celui-ci cependant était passé, ce que j’ai signalé. Il m’a été immédiatement changé sans pinaillage. Au passage je tiens à préciser qu’il n’y a pas un grand choix en matière de vin au verre, et si tous sont au même niveau que le rouge qui m’a été servi, je dirai que ceux-ci ne sont pas de très bonne qualité, ce qui est dommage car la cuisine l’est.

Nous a ensuite été présenté une « douceur insolite » qui était une émulsion de plante aux vertus digestives, proches de l’ortie, et dont j’ai oublié le nom. Le goût était intéressant et rafraichissant, ce qui tombait à point nommé avant le dessert.

Enfin le dessert - « Kub’or exotique, pulpe de pithaya pourpre glacée » – était original mais un peu écœurant sur la fin – en même temps je ne suis pas un grand fan du chocolat au lait. Les mignardises étaient elles aussi très bonnes.

Pour finir ce commentaire, presque exégétique, je soulignerai l’effort de présentation fait pour tous les mets proposés, allant jusqu’à l’excellent pain fait maison !

Pour conclure, définitivement je dirais que la soirée fut pour nous une réussite. A titre indicatif il faut compter environ 45 euros par personne pour un tel repas (tout compris)

Informations pratiques :

Adresse : 9 rue Ausone, 33000 Bordeaux

Tel : 05 56 69 89 70

Site Web :  http://www.cyusha.com/

Horaires : du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h30 à 22h
Prix :

  • A la carte (entrée + plat + dessert) 44 - 50 €
  • Menu 33 € – Menu déjeuner 19 € (Entrée + plat + dessert. Servi uniquement du mardi au vendredi le midi, sauf jours fériés.)


Le Saint James – restaurant gastronomique – Bouliac

Le Saint James - restaurant gastronomique - Bouliac dans Restaurants gastronomiques

Le saint James fait sans aucun doute partie des institutions gastronomiques de la région bordelaise – peut être même françaises. Fort de deux étoiles aux Michelin le chef, Michel Portos, dispose en effet d’une réputation désormais bien assise.

C’est pourquoi nous avons choisi pour fêter un anniversaire ce restaurant, le samedi 28 novembre 2010.

Nous arrivons vers 20h30. Le choix nous est offert de prendre l’apéritif au bar ou à table. Nous décidons d’opter pour le salon et prenons une bouteille de Ruinart rosé – à défaut d’un Gosset qui ne figurait pas à la carte. Servi à bonne température, nous profitons de ce nectar dans un cadre contemporain meublé de créations design de Mis van Der Rohe, de Sottsass, etc. Les amuses bouches proposés sont assez variés : moule de bouchot avec betterave tigrée, blanc manger au fenouil, petit cake et gelée au raisin blanc. Mis à part ce dernier qui est à vrai dire était insipide, ces petites gourmandises salées furent agréables en bouche et nous ouvrèrent l’appétit. Pendant ce moment de plaisir nous « étudions » la carte et décidons de ne pas prendre le menu qui nous semble un peu restrictif. Nous choisissons donc à la carte chacun une entrée, un plat et un dessert et nous demandons au sommelier de nous proposer du vin au verre sur chaque plat.

Invités à passer à table nous longeons les longs couloirs de cet immense bâtiment conçu par Jean Nouvelle pour nous rendre dans la salle du restaurant de laquelle on peut observer les lumières de la ville de bordeaux. La lumière est tamisée et juste dosée pour créer une ambiance feutrée. Une fois installé confortablement on peut éprouver le service qui se fait rapide et précis. Le vin est servi – Puligny-Montrachet pour les uns, jurançon pour les autres.

Et le repas commence ! La mise en bouche est excellente (crevette, pomme de terre et oignon rouge).  Vinrent ensuite les entrées, servi dans un contenant couvert par ce qui nous servira d’assiette à pain. Le plat est ainsi tenu chaud et la surprise de la présentation est ménagée. Nous découvrons avec intérêt les « anguilles en tronçon avec réduction de vin comme une matelote », « le foie gras en raviole et bouillon thaï accompagnés de légumes croquants » et  « les sardines double faces, caviar d’aquitaine ou citron jaune ». La présentation est recherchée et réussie (On se rend de suite compte des attaches méridionales et du goût pour l’Asie que peut avoir le chef). Les couleurs sont aguichantes et la disposition attirante. Surtout l’odeur est alléchante ! Nous attaquons donc avec appétit ces entrées qui nous paraissent bien savoureuses. Les anguilles sont parfaitement cuites, bien fermes et goutûes. La réduction de vin ne domine pas trop et reste un bon accompagnement. L’entrée avec le foie gras est un vrai délice. Très fin, légèrement acidulée, avec un peu de gingembre et des légumes vraiment croquants, c’est à tomber. Enfin les sardines doubles faces sont très originales, tant dans la présentation que dans le goût.

Nous avons donc vraiment aimé les entrées et nous attendons avec impatiente les plats qui sans trop tarder nous sont présentés. Cette fois il s’agit d’un « agneau de l’Aveyron accompagné d’une fricassée de crosnes-mousserons, de sucs d’agneaux déglacée, et d’un tandoori et curry minute », d’un « suprême de pigeon caramélisé avec un jus de carcasse thé myrtille, scorsonère et betterave» et d’ « une sole xxl désaretée, farcie à l’huître de Marennes et aux algues wakamé ». Encore une fois la présentation est très réussie. Par contre, et c’est un très mauvais point, les plats nous sont servis presque froid… Cependant tout était bon, raffiné, et si l’on peut dire élégant. La sole surtout était très originale. L’association huître-poisson est vraiment génial, intellectuellement et gustativement ! Le pigeon était très fondant, et l’accompagnement intéressant. L’association avec la betterave, si elle est bonne, est peut être un peu redondante dans les note douces et sucrées avec le  gout caramel du pigeon. L’agneau est délicieusement bien cuit. Juste croustillant à l’extérieur et fondant, tendre à l’intérieur. L’accompagnement, d’inspiration indienne, est très réussi, même si on se demande un peu ce qu’on mange.  – Vraiment dommage pour le manque de chaleur -

Enfin après un très bon pré-dessert (tuile, sorbet ananas, blanc manger et mousse coco,) viennent les douceurs de fin de repas. Les trois desserts de la carte sont présents sur la table : « Sphère chocolat, marmelade de banane et sorbet banane passion »,  « Poire Rochas Au vin rouge… Revisitée ! » et une « Variation autour du safran, crème glacée au thé noir ». Si la poire et la variation sont de beaux et bons desserts, celui au chocolat n’est hélas que beau. La présentation est vraiment extraordinaire, mais le goût n’est pas au rendez vous – trop écœurant et impossible de trouver la banane. Les mignardises rattraperont un peu cette déception.  Elles sont originales et vraiment délicieuses. Il y a trois verrines : l’une contenant un granité pomme-celeri, l’autre un semblant de marquise chocolat-thé et la dernière une espèce de crême catalane. Il y avait également, pour chaque convive un « sachet » contenant d’autres petites mignardises à consommer sur place ou chez soi (ce qui est une attention appréciable). Il y avait dans le paquet un canelé, un marcahemalo, un croquant au praliné, une patte de fruit, et un sablé au chocolat.

En ce qui concerne le service je dirais que c’était impeccable. Tout le monde est prévenant et précis. Seule ombre au tableau, une longue attente avant de pouvoir payer alors que la salle était vidée.

Après avoir profité de cette soirée, nous partons à minuit. Le repas aura donc duré 3h30. Pour une telle soirée, à titre indicatif, il faut compter en moyenne 150€ par personne. En prenant en compte toutes ces informations je conclurai donc en disant que j’ai passé une excellente soirée malgré quelques « couacs ».

Informations pratiques :

Tel : 05 57 97 06 00
Fax : 05 56 20 92 58

Adresse : 3, Place Camille Hosteins, 33270 Bouliac

Site web : http://www.saintjames-bouliac.com/fr/index.php

Horaires : Du mardi au samedi de 12:30 à 14:30 et  de 19:30 à 22:00

Prix :

  • A la carte (entrée + plat + dessert) 100 - 120 € (hors boisson)
  • Menu 75 - 95 €


coursdecuisineaploubalay22650 |
recettesjy |
Ma cuisine, seotons ! Toute... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Paloma's Kitchen
| cuisinemusique
| Les Délices de Ines